Rencontre BDSM : Le Meilleur site de rencontre pour tous les fétichistes

Besoin de pimenter votre vie sexuelle ? Envie de découvrir de nouveaux sentiers sur les routes du plaisir ? Dans ce cas, pourquoi ne pas tester le fétichisme ? Dans ce but, le web possède plusieurs sites qualitatifs afin de répondre à vos besoins dont le meilleur d’entre eux : J&M Fétichistes. Découvrons ensemble ce dernier plus en détails ainsi que les grandes lignes du monde du fétichisme.

Comment faire des rencontres bsdm sur internet ?

Pour beaucoup de monde, le web est le meilleur point de départ afin de dénicher des rencontres bdsm de qualité. Effectivement, les portails en ligne, qu’ils soient ou non spécifiques aux rencontres bdsm, offrent la possibilité de facilement réaliser ses fantasmes. Un portail bsdm permet de se connecter à une grande communauté d’individus fétichistes répartis à travers le globe. Dans un tel environnement, il est possible de rentrer aisément en contact avec des personnes partageant les mêmes idées que vous. Pratique afin d’optimiser son développement personnel et ses connaissances et pratiques en bdsm.

La totalité de ces démarches peuvent être effectuées entièrement de manière anonyme, et cela afin de protéger son identité. En vous inscrivant sur ce site de rencontres coquin, vous accéderez à des ressources ainsi qu’à des outils en ligne qui vous donneront la possibilité de commencer dans les pratiques fétichistes en totale sérénité. Or, un point à considérer dans ces communautés en ligne est qu’à cause de l’anonymat, certains individus s’avèrent être moins responsables de leurs actes ainsi que de leurs dires. Cela peut par conséquent être embêtant pour les autres internautes, voire même décrédibiliser les différentes communautés. Cependant, le web reste le meilleur moyen de faire des rencontres bsdm de qualité grâce à des sites de rencontres comme celui que nous allons voir : J&M bsdm.

La rencontre BDSM, c’est quoi au fait ?

Tout d’abord, il faut veiller à ne pas confondre bondage ainsi que sadomasochisme. Si l’usage des menottes ou de la fessée est de nos jours une façon ludique de mettre du piment dans sa vie sexuelle, les réelles pratiques SM sont à un niveau supérieur. Demandant une mise en scène spécifique, le sadomaso se pratique la plupart du temps dans des clubs spécialisés. Ce genre de clubs se nomme « donjon ».

Dans un tel lieu, chaque personne enfile un costume qui sert à définir son statut. Différents instruments sont utilisés dans le bdsm comme des masques, des menottes, des fouets ou encore des cravaches. Le principe est simple : celui que l’on appelle le « maître » peut effectuer une multitude de rituels dont le but est soumettre son « esclave ». Dans une vision d’humiliation, il peut obliger son partenaire à effectuer des positions dégradantes. Il peut par exemple le ligoter pour accentuer sa domination.

Il est aussi tout à fait possible de se servir de la violence verbale (insultes) et de donner des tortures physiques telles que la flagellation ou l’intégration d’objets dans les muqueuses. Dans des formes bdsm très poussées, les pratiques sado-maso peuvent engendrer des mutilations très sévères comme des tatouages, des scarifications ou des brûlures.

bdsm

Les différentes pratiques

Bondage

Le bondage est une pratique sexuelle SM consistant à ligoter son partenaire dans le contexte d’une relation soumis/domination. Outre les cordes donnant la possibilité de ligoter la personne, le bondage fait appel à tous genres de contraintes. On peut par exemple citer les corsets, les combinaisons de latex, les camisoles ou encore les minerves.

Discipline

Le sigle BDSM contient la lettre D pour le mot discipline. La discipline désigne une forme d’échange sexuel contractuel une mise en scène de différents fantasmes dans une finalité érogène. La discipline se base sur un contrat entre deux parties (pôle dominant et pôle dominé).

Domination & Soumission

Une sexualité SM (sado masochiste) et le BDSM sont deux choses différentes. La deuxième vient de la première. BDSM englobe pratiques SM dont bondage = B et la soumission via la discipline nécessaire = D. Dans le SM, il y a un dominant et un dominé d’où la relation de soumission et de domination.

Sadisme

Le sadisme est la recherche de plaisir dans la souffrance, que cette dernière soit physique ou morale, volontairement infligée à autrui ou non. Il faut savoir que le sadisme peut exister outre les activités sexuelles.

Masochisme

Le masochisme est la recherche du plaisir dans la douleur. Cette dernière peut être psychologique (humiliation) ou physique. Un masochiste est quelqu’un dont le plaisir sexuel est en lien avec la souffrance ou l’humiliation. Le sadique et le masochiste, pour toucher la volupté, utilisent la cruauté.

Humiliation

L’humiliation désigne l’atteinte touchant la fierté, la dignité ou l’estime de soi d’une personne. C’est le sentiment de honte qui s’en dégage. Certaines individus ont la nécessite d’être humiliées afin d’atteindre l’orgasme.

Chasteté

La chasteté est un comportement morae en lien avec la vie sexuelle et/ou relationnelle. Dans le domaine sexuel, elle se caractérise par le fait de vivre sa sexualité en fonction de statut. Au niveau relationnel, elle se veut établir une relation dont l’objet n’est pas le seul et l’unique plaisir de la/les individu(s) aimé(es) ou de soi-même.

Urolagnie

Ce mot un peu barbare désigne l’attirance sexuelle d’un urophile pour l’urine ou la miction. Il faut savoir que les individus aimant l’urolagnie peuvent également aimer uriner sur/au-dessus d’autres personnes.

Scatophilie

La scatophilie est souvent pratiquée dans des rapports BDSM. Bien qu’il n’y ait pas de connexion directe entre les deux, diverses études montrent que pas mal de pratiquants SM ont déjà testé des actes apparentés à la scatophilie.

Comment bien choisir son site pour faire des rencontre BDSM ?

Les membres

La communauté est l’aspect essentiel pour choisir une plateforme de rencontres BDSM. Effectivement, si c’est pour avoir uniquement des personnes n’attendant pas la même chose que vous, des fakes ou encore des profils incomplets, à quoi cela sert-il ? Regardez surtout si la communauté est réelle, qualitative et quantitative.

Les services proposés

Les outils du site sont-ils classiques ? Dignes de grands sites généralistes tels que Meetic ou eDarling ? Outre les fonctions, le service client est-il complet ? Peut-on profiter d’autres services comme un forum, un blog ou une FAQ ? Des fonctions originales existent-elles comme le Speedflirt ou autres ? Le système de recherche est-il performant ?

Les résultats

Si vous prenez contact avec une multitude personnes et que vous n’avez aucune réponse, où est l’intérêt ? Afin de se diriger vers le bon site de rencontres BDSM, il faut se renseigner sur les résultats et par rapport au fait de savoir si les rencontres deviennent réelles ou non. Vous venez sur ce genre de sites pour conclure et rien d’autre !

Les tarifs

Le rapport qualité/prix est un point essentiel pour choisir un bon site bdsm. Renseignez-vous aussi sur le prix des abonnements, les possibilités du compte gratuit ou encore sur la présence d’une période d’essai. Sachez qu’un portail entièrement gratuit reste par assez dangereux. En effet, cela engendre souvent une modération peu qualitative.

Quels sont les sites de rencontre BDSM à éviter ?

Il existe une multitude de plateformes bdsm à éviter. En voici un petit listing :

  • SensationSM.com : un tchat bdsm peu qualitatif avec un système d’annonces. Ce dernier existe depuis 2004.
  • Domi.com : un portail gratuit avec un systèmes d’annonces bdsm. Il permet de recherche une maîtresse ou un maître. Or, il est à éviter car peu qualitatif.
  • Dress.fr : site intégrant un tchat SM et des galeries photos BDSM. Cependant, il est à éviter absolument.

Outre les sites ci-dessus, il existe une multitude d’autres plateformes bsdm que J&M fétichistes. Parmi ces dernières, on peut notamment citer FetLife. C’est un réseau social réputé de près de trois millions de membres. Apparu en 2008, il est cependant préférable de s’inscrire sur Jacquie et Michel bdsm car FetLife n’est plus tellement au goût du jour et la plateforme fait de plus en plus dépassée.

CasualDating peut également être une alternative intéressante afin d’effectuer des rencontres SM de qualité. Or, même s’il est extrêmement réputé et qu’il possède des centaines de milliers d’internautes actifs, il est préférable de se diriger vers J&M fétichistes. En effet, CasualDating est plus généralistes et ainsi son cœur de cible n’est pas la rencontre SM. Ce site s’attarde plus sur les relations éphémères et adultères.

Un autre site à éviter est Alt.com. Réputé dans le milieu sadomasochiste, il offre la possibilité d’échanger en vidéo via une webcam. Avec une communauté assez conséquente, il est cependant à éviter car plus trop au goût du jour. En plus, la modération est moins bonne que sur J&M fétichistes et par conséquent, vous avez beaucoup plus de chances de tomber sur des faux profils ou autre membres malveillants.

BDSM.com permet aux adeptes du sadomasochisme de se rencontrer dans une discrétion totale. Plus réputé dans les autres anglophones, ce portail est à éviter car il n’a pas encore une grande place paysage sado mado français sur la toile. Pour les adeptes du SM, il est vraiment préférable de se tourner vers Jacquie & Michel fétichiste.

bdsm

Plan cul bsdm : femme dominatrice ou dominé ?

La femme SM dominatrice prend du plaisir quand elle domine un homme ou même plusieurs à l’occasion d’ébats sexuels. La femme dominatrice fait absolument tout au lit et l’homme n’est au final qu’un simple esclave sexuel. Dominante par les paroles, la femme SM prononce une multitude d’insultes et fait tout afin de mettre son partenaire plus bas que terre. Dominante aussi par les gestes, elle dresse la personne tel un chien.

Elle peut aussi se servir de divers instruments comme des menottes, un fouet ainsi que des cordes. Cela est encore plus le cas quand cette dernière a un penchant pour des pratiques telles que le bondage ainsi que le fétichisme. Beaucoup de femmes sadomasochistes prennent du plaisir en humiliant les hommes au lit. Elles peuvent par exemple les piétiner avec des talons, voire même faire leurs besoins sur ces derniers.

Au contraire de cela, énormément de femmes adorent que les hommes les dominent sexuellement au lit. Ces dernières ont un fort penchant pour le sadomasochisme. Une esclave sexuelle par excellence est une femme qui désire la domination d’un homme et qui se dévouant entièrement pour comme une chienne parfaitement dressée. Les femmes souhaitant surtout de la domination prennent beaucoup de plaisir quand elles se sentent dominer par un mâle via diverses pratiques ou outils.

Fessées, humiliation ou encore insultes : il existe une multitude de pratiques dans le SM. Chacun a ses préférences, et on peut quasiment tout se permettre et laisser libre court à sa propre imagination.

bdsm

Avantages du bsdm

Cela peut paraître compliqué à assimiler mais certains individus ont besoin de douleur afin d’éprouver une certaine excitation. Ce genre de fonctionnement sexuel dépend notamment du passif ainsi que des premières expériences. Par exemple, si le premier rapport sexuel d’une femme est douloureux, elle peut avoir façonné sa vie sexuelle en oubliant cette douleur, par amour par exemple mais cette même douleur est nécessaire au plaisir. Avant de pratiquer le bsdm et de profiter de ses nombreux avantages, il faut apprendre à parfaitement connaître son corps.

Un des points forts notables du bdsm est l’utilisation de nombreux accessoires comme la cravache, les menottes ou encore la combinaison de cuir. Le « SM » est la plupart du temps associé à ce genre d’accessoires. Au-delà d’un usage scénaristique, ce type d’outils sert aussi à stimuler les individus ne connaissant pas bien leur corps ou qui ont peur d’apprendre à le connaître.

En outre, le SM peut par exemple être un véritable intermédiaire quand quelqu’un n’ose pas laisser l’autre personne toucher à son intimité. Par exemple, un simple accessoire au lieu d’une main peut aider quelqu’un ayant honte de se masturber.

Autre aspect positif du bdsm : même si une relation sexuelle « SM » impose à l’un d’éprouver de la douleur, cela n’a rien d’une relation forcée. Cette dernière doit se dérouler entre deux êtres libres et consentants. Une relation de ce genre demande d’ailleurs énormément de confiance. La communication avant l’acte est primordiale. Dans ce genre de pratiques, il ne faut pas avoir peur d’en parler et de parfaitement définir les règles. Il est nécessaire de se connaître, savoir pourquoi on en a besoin et oser le faire traverser à l’autre. Bref, le SM est un excellent moyen de se découvrir soi et son partenaire.

Rencontre bsdm : des règles ?

Une chose est primordiale avec le bsdm : un consentement absolu des deux partenaires est nécessaire avant de se lancer dans quoi que ce soit. Il faut échanger par rapport aux pratiques envisagés. Vous l’aurez compris, la parole est essentielle avec le SM. Si par exemple, un des pratiquants, ne désire pas avoir les mains attachées ou les yeux bandés, il est préférable de la savoir à l’avance. La règle est ici avant tout de guider l’autre afin qu’il éprouve le plaisir désiré. Il faut aussi mettre en place un mot d’arrêt, se caractérisant par un signe voulant dire que l’on souhaite stopper le jeu.

Dans le bsdm, il existe beaucoup de mots d’arrêts. Par exemple, aux États-Unis, le terme d’arrêt classique est « mayday », même si ce dernier fait très militaire. En France, il est possible de dire « rouge » ou encore « pouce ». Ces différents accords entre les deux pratiquants permettent d’éviter atmosphère de stress et d’appréhension. Ne pas savoir comment cela va se faire ou comment stopper le jeu à temps ne donne pas la possibilité du lâcher-prise et la confiance primordiale à ce type de pratiques.